Le Confort d'été

Comment garder son logement frais en été.

COMMENT AMÉLIORER MON CONFORT EN ÉTÉ, SANS TRAVAUX ?

✓ Limiter les apports solaires (protections solaires fixes et/ou mobiles)
✓ Limiter les apports thermiques externes (ne pas ouvrir les fenêtres et équivalent la journée)
✓ Limiter les apports thermiques internes, notamment ceux de l’éclairage, de l’électroménager et de la cuisson
✓ Favoriser l’évacuation nocturne de la chaleur par l’aération ou la ventilation nocturne

Les astuces pour rafraîchir son logement sans climatiser

Comment préserver la fraîcheur ? En adoptant des comportements de "bon sens", suffisants dans la majorité des cas pour garder une température acceptable et vous passer de climatisation.

Ventiler la nuit

Créer un courant d’air la nuit, lorsque la température extérieure est basse permet de rafraîchir le logement en évacuant la chaleur emmagasinée le jour.

Occulter les ouvrants le jour

En fermant les fenêtres et volets pendant la journée, on empêche l’air chaud d’entrer et de réchauffer excessivement les pièces.

Eviter les apports internes

Afin d’éviter les apports de chaleur dus aux équipements électriques et de cuisson, il convient, lors des périodes chaudes, de réduire au maximum leur utilisation. Consultez ce tableau, qui évalue les apports de divers appareils de la vie courante.

Brassage de l'air

Le ventilateur de plafond permet de brasser l’air et donne une sensation de fraîcheur pour une faible consommation d’électricité. Il consomme en moyenne 20 fois moins qu’un climatiseur (ADEME). 

Humidification

Il est possible d’humidifier l’air pour le rafraîchir en étendant un linge humide, éventuellement aéré par un ventilateur

Végétation

Placés à proximité des bâtiments, les plantations apportent l’ombrage en été sans arrêter le soleil d’hiver (arbres à feuilles caduques) et diminuent l’exposition du sol au rayonnement solaire

En rénovation, quels travaux réaliser pour améliorer mon confort d'été ?

Favoriser le stockage des pointes de chaleur (rôle de l’inertie thermique) en mettant en place des matériaux d’isolation et de construction lourd.
Protéger les ouvertures du rayonnement solaire.
Favoriser l’évacuation nocturne de la chaleur par l’aération ou mettre en place un système ventilation (nocturne).
Climatiser en dernière solution.

Isolation

La durée d’exposition de la toiture l’amène à être à l’origine d'une part importante des apports thermiques extérieurs (les apports à travers la toiture peuvent représenter 30 à 50% des apports totaux dans le cas d'un bâtiment d’un seul niveau).

Il faut prendre garde à ne pas nuire à l’inertie existante du plancher bas, des murs intérieurs et du plancher haut en installant des contre-cloisons légères, par la pose de faux plafonds étanches, ou par la pose de moquettes épaisses et de revêtements bois (très légers).
L'isolation par l'extérieur est généralement à favoriser, en prenant toutes les précautions utiles concernant la qualité du procédé et sa mise en oeuvre.

L'isolation par l'extérieur constitue le meilleur compromis pour le confort d'été et d'hiver, car elle permet de conserver l'inertie thermique forte des murs intérieurs et supprime les ponts thermiques. Elle évite les chocs thermiques sur la maçonnerie, et permet de conserver l'inertie des murs intérieurs par stockage de fraîcheur en été et de chaleur en Hiver.

Protections solaires

La solution la plus évidente est de fermer les volets des fenêtres pour bloquer les rayons dès le matin. Un retard d’une à deux heures dans cette mesure toute simple suffit à provoquer une surchauffe l’après-midi.
Cette précaution s’applique aussi dans les cas où un système de climatisation est installé pour éviter de faire exploser la facture d’électricité.
L’équipement le plus efficace est le volet extérieur : battant, roulant, coulissant, persienne, vous avez l’embarras du choix… pourvu que le volet forme un écran contre le soleil avant le vitrage.

Volet battant plein. Plusieurs matériaux possibles (bois, alu, PVC).
Volet type "persienne". Plusieurs matériaux possibles (bois, alu, PVC).
Les pergola, écrans, auvents sont aussi de bonnes alternatives. Leur efficacité est souvent remarquable : une réduction du temps d’inconfort en période estivale de plus de 50% au rez-de-chaussée et de 40 à 90% à l’étage
La « casquette » est constituée d’une avancée au-dessus de la surface réceptrice (auvent, débord de toiture, balcon, etc.).
L’hiver, la casquette laisse passer le soleil quelle que soit son orientation (soleil plus bas en hiver).
La « loggia » combine les pare-soleil horizontaux et verticaux.
Eviter les fenêtres de toiture

Attention, il est conseillé d’éviter les fenêtres de toit, quelle que soit d’orientation, et
notamment pour les toits à faible pente/inclinaison, très présents en Provence.
Ce sont des sources d’éblouissement et de surchauffes très inconfortables.

Si toutefois vous possédez des fenêtres de toit, pensez à les protéger de la même manière que vos fenêtres des rayonnements du soleil, en les équipant de volet roulant par exemple coté extérieur.

protection fenetre toit

Ventilation

Seule la VMC double flux permet de conserver une bonne aération du logement tout en limitant le soufflage de chaleur en été. Elle permet aussi d’optimiser les apports de fraicheur de la nuit par un système de surventilation nocturne (appelé aussi « nightcooling »).

schéma ventilation

La maison peut aussi être équipée d’un puits « canadien » ou « provençal » (même principe) .
Le système est simple : une canalisation d’air est enterrée dans le sol à environ 2 mètres de profondeur pour capter la fraicheur du sol et la transférer dans la maison.
Ce système peut être est couplé à une VMC double flux.
Attention : installer un puits canadien suppose de creuser une tranchée dans le sol et donc d’avoir suffisamment de terrain disponible.

puits canadien

La climatisation

Si vous ressentez un inconfort en été malgré l’application des solutions précédentes, la dernière alternative reste de faire usage d’un climatiseur.
L’installation d’une climatisation, c’est-à-dire un système pour la production de froid par une pompe à chaleur est un chantier qui ne s’improvise pas : passage des canalisations, moyen de transmission du froid à la pièce, lieu d’installation de la pompe à chaleur…

Les pompes à chaleur réversibles air-eau sur plancher chauffant/rafraîchissant

Le principe est simple : une pompe à chaleur produit de l’eau chaude en hiver et de l’eau froide en été qui circule dans un plancher chauffant. Très confortable, cette solution nécessite une excellente régulation pour fonctionner correctement.
L’installation de ce type de pompe à chaleur implique également d’installer groupe extérieur plutôt bruyant, dont l’emplacement devra être judicieusement choisi pour votre sérénité… et pour conserver de bonnes relations avec vos voisins !

pac air eau
Les pompes à chaleur air-air

Imaginez un frigo à grande échelle, et bien c’est exactement le même principe : pour produire du froid dans les pièces de vie, le système extrait la chaleur de l’air intérieur et la transfère vers l’air extérieur par un réseau de canalisation de fluide frigorigène.
Il nécessite donc l’installation d’appareils dans les pièces à rafraichir, un réseau de tuyauteries et un groupe extérieur (là encore, à ne pas installer n’importe où, nuisances sonores obligent…).
Ce système de climatisation n’est pas sans impact sur votre intérieur. Toutefois, toute une gamme d’unités intérieures existe aujourd’hui et un installateur qualifié pourra vous guider dans votre choix.

pac air air
GIP AREVE

© 2019 - Mentions obligatoires - Plan du site - Connexion - Politique de confidentialité.