>

Diagnostics et audits en maison individuelle

Le diagnostic de performance énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique d’un logement ou d’un bâtiment, en évaluant sa consommation d’énergie et son impact en terme d’émissions de gaz à effet de serre. Il s’inscrit dans le cadre de la politique énergétique définie au niveau européen afin de réduire la consommation d’énergie des bâtiments et de limiter les émissions de gaz à effet de serre.
Le contenu et les modalités d’établissement du DPE sont réglementés. Le DPE décrit le bâtiment ou le logement (surface, orientation, murs, fenêtres, matériaux, etc), ainsi que ses équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de refroidissement et de ventilation. Il indique, suivant les cas, soit la quantité d’énergie effectivement consommée (sur la base de factures), soit la consommation d’énergie estimée pour une utilisation standardisée du bâtiment ou du logement.
La lecture du DPE est facilitée par deux étiquettes à 7 classes de A à G (A correspondant à la meilleure performance, G à la plus mauvaise) :

  • l’étiquette énergie pour connaître la consommation d’énergie primaire ;
  • l’étiquette climat pour connaître la quantité de gaz à effet de serre émise.
etiquette DPE etiquette GES

Les consommations réelles des bâtiments dépendent très directement des conditions d’usage et de la température effective de chauffage ; les consommations estimées ne sont pas une garantie contractuelle, mais elles permettent une comparaison objective de la qualité des logements et bâtiments mis en vente ou loués.
Le diagnostic comprend également des recommandations qui permettent à l’acquéreur, au propriétaire, au bailleur ou au locataire, de connaître les mesures les plus efficaces pour économiser de l’énergie : il s’agit de conseils de bon usage et de bonne gestion du bâtiment et de ses équipements, ainsi que de recommandations de travaux. Ces travaux conseillés ne sont pas obligatoires : le DPE a pour objectif d’inciter à améliorer la performance énergétique du bâtiment, pas d’obliger à la réalisation de travaux.
Source : Ministère de la Transition énergétique et solidaire

Oui, dans les cas suivants :

  • Lors de la vente ou de la construction d’un logement : si vous vendez un logement existant, la fourniture d’un DPE est obligatoire. Le DPE est établi aux frais du vendeur. Il doit être à la disposition de tout acquéreur potentiel dès que le logement est mis en vente. Il est annexé au compromis de vente, à la promesse de vente ou, à la rigueur, à l’acte de vente. Pour une construction neuve, le maître d’ouvrage fait établir un DPE et le remet au propriétaire du bâtiment au plus tard à l’achèvement des travaux. Cette obligation est valable aussi lors de travaux d’agrandissement (surélévation, augmentation de surface supérieure à 150 m² ou à 30% de la surface existante). Si vous achetez sur plan, c’est le promoteur qui doit vous fournir le DPE, au plus tard quand vous prenez livraison du logement.
  • Lors de la location d’un logement : si vous cherchez à louer un logement, le propriétaire (public ou privé, qui fournit et paie le DPE), le notaire ou l’agence de location, doit tenir le DPE à votre disposition. Lors de la location (ou de son renouvellement), le DPE est annexé au contrat. Cette obligation ne s’applique pas à une reconduction tacite, une cession de bail, un échange de logement ou une sous-location.

En dehors du cadre des obligations légales, vous pouvez réaliser un DPE pour mieux connaître l’état énergétique de votre logement.
Source : ADEME

Sauf cas particuliers, un DPE est valable 10 ans.

Le DPE doit être réalisé par un diagnostiqueur certifié.
Dans le cadre de notre mission de conseil gratuit et indépendant, nous vous proposons des listes de diagnostiqueurs locaux qualifiés référencés à l'AREVE. Vous pouvez nous contacter en cliquant ici.
Un annuaire national est également disponible en cliquant ici.

Les tarifs ne sont pas réglementés et il est prudent de demander un devis à plusieurs professionnels. En moyenne, un DPE coûte entre 100 et 250 € pour un logement.
Source : ADEME

Le diagnostic de performance énergétique est un premier outil de sensibilisation pouvant comprendre, au mieux, quelques recommandations de travaux. Pour aller plus loin dans le but d'améliorer le bilan énergétique et le confort de son habitation, il est recommandé de faire un audit énergétique. Cette étude permet d'avoir une approche globale de son bâtiment pour prendre les meilleures décisions et dépenser au mieux son argent.
En effet, chaque logement étant unique, il est important d'identifier les travaux de rénovation les plus efficaces (isolation, chauffage, ventilation, etc.), puis de les prioriser. Ainsi, l’audit énergétique consiste d'abord à récolter toutes les informations sur le logement : construction, matériaux, travaux effectués, etc. Puis, un logiciel permet de faire des simulations de scénarios de travaux plus ou moins ambitieux et d'évaluer leur efficacité énergétique ainsi que leur coût.

L'audit peut être réalisé par un professionnel qualifié « RGE études » (dans le domaine de l’audit énergétique) ou un architecte ayant suivi une formation (FEEBAT), ou encore un professionnel certifié « offre globale » par les organismes CEQUAMI ou CERTIBAT.
Dans le cadre de notre mission de conseil gratuit et indépendant, nous vous proposons des listes de professionnels qualifiés référencés à l'AREVE. Vous pouvez nous contacter en cliquant ici.

Si vous faites réaliser un DPE pour mieux connaître l’état énergétique de votre logement sans y être obligé (location, construction ou vente), vous pouvez alors bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique. Son montant sera de 30% TTC du coût du DPE.
De la même manière, les audits énergétiques non-obligatoires (comme les audits en maison individuelle) sont éligibles au crédit d’impôt à 30%.